HISTOIRE DE LA COMMUNE DU MONÊTIER LES BAINS 

Le Monêtier-les-Bains se distingue par de fortes caractéristiques alpines, des glaciers à portée du regard et des espaces d'altitude sauvages et préservés. 

Au nord du département des Hautes-Alpes, la commune occupe la haute vallée de la Guisane, du nom de la rivière qui prend sa source au sommet du Col du Lautaret
(2058 m d'altitude).
Elle est l'une des quatre communes de la station de Serre-Chevalier et le point culminant de cette importante station de montagne dont les équipements en remontées mécaniques marquent le versant nord de la vallée sur une quinzaine de kilomètres depuis Briançon.
Son territoire s'étend sur 13000 hectares entre le Col du Galibier, les massifs des Cerces (dont le point de départ des principales randonnées est situé au Pont de l'Alp) et du Parc national des Écrins.
La vallée est suffisamment large pour que l'agriculture montagnarde y soit encore vivante et fortement présente dans la physionomie des paysages.

monetier été

La commune du Monêtier-les-Bains compte 1087 habitants répartis dans six villages situés de part et d'autre de la Guisane : Le Lauzet (1630 m), Le Casset (1519 m), Le Monêtier-les-Bains (1500 m), Les Guibertes (1420 m), Le Freyssinet (1430 m) et Le Serre-Barbin (1400 m).

Voir le site officiel de la commune du Monêtier les Bains

panoramique grands bains hiver

Les Grands Bains de Monêtier

Les premières traces de la cité romaine datent du IVème siècle après JC. Les romains connaissaient déjà les deux sources du Monêtier et leurs bienfaits, le village s’appelait alors «Stabatio», signifiant «lieu propice à la guérison». Ses vertus auraient donné son nom à la rivière Aquisana (l’eau qui guérit), aujourd’hui nommée Guisane.
En 1715 est construit un établissement au sud du village, utilisant la source de Font-Chaude, composé de trois bassins. Au nord du village, ils édifient La Rotonde : bâtiment, surnommé le « pavillon des buveurs », ses eaux ne seront prescrites qu’en boisson, pour leurs propriétés gastriques, et seront complémentaires avec les eaux de Font-Chaude, prescrites en bains et douches pour leurs propriétés dermatologiques et rhumatologiques. Ces eaux sont calciques sulfatées, légèrement iodées, minéralisées et très ferrugineuses. La source de la Rotonde a la particularité supplémentaire d’être chargée en gaz.
A l’époque, la clientèle des Bains en était tellement friande que cette pratique fut remontée dans la hiérarchie et en 1786 le roi de France décide de faire construire un établissement thermal royal spacieux et confortable.
Pendant encore de nombreuses années, le Monêtier va connaître une activité importante autour des bains et de son eau de surface qui s’infiltre dans le sol et se réchauffe au contact d’une structure magmatique souterraine pour sortir à 44°C.


Dans les années 50 l’exploitation est mise à mal pour mettre à profit l’économie et l’essor des sports d’hivers.
C’est à partir de 1999 que le souhait de développer des activités annexes ont relancé le projet thermal et que la commune du Monêtier construit le nouvel établissement pilote nommé « Les petits bains ». Composé d’un bassin de 80 m² et de 3 baignoires de balnéothérapie, il connut un grand succès dès son ouverture.
C’est en 2008 que sont édifiés « Les Grands Bains du Monêtier » ,centre thermo ludique de 4500 m² en activité ce jour associant les bienfaits de l’eau chaude naturelle à son centre Spa. Au gré de multiples parcours dans ces bassins intérieurs et extérieurs, l’établissement propose une détente, un bien-être et des souvenirs impérissables. Une boutique et un restaurant viennent compléter l’offre à destination des briançonnais et des vacanciers.

 

Image
grands bains