Adhérent
 
Images
Descriptif détaillé

Dès 1053, un châtelain représente le Dauphin à Briançon. Il exerce le droit de justice dans des assises appelées plaids mais ne peut juger que les délits n'entraînant que de faibles amendes ou les crimes sans condamnation corporelle.
Après la signature de la Grande Transaction en 1343, qui affranchit les Briançonnais, des syndics, élus par la communauté, assurent la justice de simple police urbaine et rurale.
Le premier auditoire se situait au sommet de la Grande Rue. L'acquisition d'une maison particulière, pour établir le nouvel auditoire, à l'angle de la Grande Rue et de la place d'Armes date de 1688. Le grand incendie de la ville de 1692 endommage le bâtiment. De nombreux travaux intérieurs sont entrepris en 1705.
Le décor peint de la salle d'Audience, découvert sous une tenture vert épinard, date de cette restauration. Très effacé aujourd'hui, on distingue : un Christ, des symboles monarchiques : semis de L dos-à-dos couronnés et fleurs de lys, les armories du Dauphiné et du royaume de France.
Le reste du décor se compose de lambris à panneaux rectangulaires et d'un plafond à la française porté par six poutres. Autrefois, les deux salles attenantes, chambre du conseil et chambre des personnes civiles comportaient le même décor.
En 1703, le très beau décor d'architecture de la porte principale est mis en place. Le rez-de-chaussée était autrefois occupé par des boutiques. Un grand espace ouvre sur un très bel escalier conduisant aux étages. Son décor est particulièrement remarquable. Sa nature et ses dimensions incitent à y reconnaître un escalier de maison particulière. La clé pendante de la voûte des deux paliers est ornée de feuilles d'acanthes, la retombée des voûtes se fait sur des culots toscans et des rosaces sont plaquées au centre des voûtes.

La façade côté place d'Armes comprend deux parties. Une longue élévation de quatre niveaux et cinq travées et une autre de quatre niveaux et deux travées. Les baies sont rectangulaires. Un enduit lisse ocre jaune a été réalisé en 1984.
Une fontaine en calcaire griotte, pierre rose de la région, s'élève à côté d'une des portes.

Deux cadrans solaires ornent les façades (restaurés par le Club du Vieux Manoir).
À l'ouest, le plus simple, inspiré du style Zarbula (célèbre cadranier piémontais ayant beaucoup œuvré dans la région). Un effet de trompe-l'œil imite le bois et la pierre. Une devise très courte nous rappelle le temps qui passe : « La vie fuit comme l'ombre ».
À l'est, le plus grand, très richement décoré d'éléments symboliques : soleil, lune, étoiles, fleurs de lys et blason, nous renseigne sur les fonctions de la place : « Du lever du soleil jusqu'il son coucher, cette ombre fugitive… commande les travaux de Thémis (déesse de justice) de Mars (dieu de la guerre), ainsi que les affaires commerciales.
L’auvent de bois marquant l’entrée d’un ancien corps de garde a été restitué en 2012 lors de la rénovation de la place d'Armes.

Le bâtiment est propriété de la Ville de Briançon. Il abrite des bureaux.
Il est ouvert au public lors des visites guidées.

Services
Visites individuelles guidées
Visites groupes guidées
Adresse
Porte de pignerol
Adresse 2
Cité vauban
Code postal
05100
Commune
Briançon
Téléphones
Géolocalisation
Objets liés