300 jours de soleil par an, c'est certain nous sommes toujours à l'heure à Serre Chevalier grâce à nos cadrans solaires....


Cependant il est coutume de dire ici qu'il faut respecter le 1/4 d'heure Briançonnais .... Le cadran solaire possède sans doute une marge d'erreur d'environ 15 minutes ?

D’un bout à l’autre de la vallée, vous vous baladerez dans un musée à ciel ouvert, à la dé-couverte de ses trésors peints et empreints de philosophie.

Image
Renaud Guide patrimoine Serre Chevalier

Si les cadrans solaires sont aussi intéressants, c’est bien sûr en raison de leur côté artistique mais aussi de la portée philosophique de leur devise. Dans la vallée, il y a une grande diversité d’œuvres selon les cadraniers et les époques.
Les devises des cadrans contemporains sont en français mais les anciennes s’écrivaient plutôt en provençal ou en latin.
Au 18e et au 19e, les cadrans solaires étaient un symbole de réussite sociale : “la Rolex de l’époque“ dit-il. Ceux qui avaient fait fortune en dehors du Briançonnais affichaient ainsi leur richesse car eux seuls pouvaient s’offrir une œuvre d’art sur leur maison.

Bon plan : retrouvez des visites thématiques sur les cadrans solaires à Serre Chevalier et à Briançon en compagnie de Renaud Philip (en saison) ou des guides conférenciers du Service du Patrimoine (toute l’année).

Image
Heureux à Serre Chevalier

300 jours de soleil par an, proximité avec l’Italie et ses peintres fresquistes piémontais du 18e puis engouement moderne pour ces belles peintures avec devises en façade, voici quelques unes des raisons qui expliqueraient pourquoi le Briançonnais possède autant de cadrans solaires anciens et contemporains.

Voici notre petite sélection pour des idées promenades dans la vallée. Au passage, pensez à lever les yeux car il y en a dans tous les hameaux et les villages du Briançonnais.

Le Monêtier les Bains

Tous les cadrans solaires sont récents et même si une vingtaine d’anciens cadrans sont mentionnés dans les écrits, ils auraient tous été détruits dans un incendie.

  • Une halte s’impose au Lauzet pour admirer une oeuvre de Rémi Potey - cadranier et fresquiste contemporain très prolifique, installé dans le Queyras voisin. Réalisée en 2011, elle montre une vue en alpage avec bouquetin et chamois accompagnée d’une devise toute aussi jolie “Voici l’heure d’être heureux“.
     
  • A voir aussi, le cadran de Thierry Lhermitte sur l’ancienne cure. Il fait référence à Ptolémée - astronome et astrologue grec - ainsi qu’aux signes du zodiaque.
     
  • Aux Guibertes, sur la Maison Rey : un splendide cadran en forme de coeur entrelacé de devises et surmonté d’animaux sauvages et domestiques.
Image
Cadran solaire à Serre Chevalier Vallée Briançon

La Salle les Alpes

  • Le plus emblématique par sa taille et son ancienneté est celui réalisé par Hippolyte Laurençon - artiste du début du 19e siècle - et restauré par Rémi Potey en 1996. Il orne depuis 1811 le grand bâtiment de l’Ecole des filles sur la place bien nommée du cadran solaire. Il aurait été financé en partie par le célèbre premier préfet des Hautes-Alpes Ladoucette. Sa devise : Vulnerant Omnes Ultima Necat “Toutes blessent, la dernière tue “.
     
  • Sur la Maison Grolier au Riou, une autre horloge solaire de 1824 (restaurée) ne manque pas d’intérêt avec sa devise en français : “Sans ta clarté et ta chaleur nous n’aurons ny heure ny fleur.“
Image
Cadran Solaire Serre Chevalier

Saint Chaffrey

  • Avec un cadran de 2005 sur la Maison Ferrero, à côté de l’ancienne pompe à essence. Ma petite ombre mesure ta vienous dit-il.
    Notez les symboles du maçon, du vigneron et un très joli coq.
     
  • Un peu plus loin, dans le vieux Chantemerle, sur la Maison Blanchard, on peut remarquer une œuvre d’Évelyne Rey-Perrot de 1995 avec sa devise Sol lucet Omnibus orné de chardons bleus.
     
  • A Villard Laté, on trouvera un cadran solaire du célèbre cadranier piémontais Giovanni Francesco Zarbula. Plus d’une centaine de cadrans solaires lui sont attribués dans les Hautes-Alpes, ce qui témoigne de son succès de l’époque. Celui-ci est de 1847 et nous dit Amoena sit quam optas “Que celle que tu choisis soit agréable“. La partie haute est ornée d’oiseaux exotiques caractéristiques de ses cadrans réalisés entre 1840 et 1847.
Image
Cadran Solaire Serre Chevalier

Briançon

La vieille ville nous offre à voir de magnifiques cadrans anciens sur des bâtiments renommés. Une première halte s’impose à la Place d’armes.
 

  • Sur l’ancienne Maison du Roy, on trouve un des cadrans solaires les plus monumentaux (3x3m) et des plus bavards avec pas moins de 6 devises.
    Grand cadran de la place d'Armes :
    Sa restauration en 1985 révéla la richesse de cette oeuvre monumentale, toute à l'image de la valeur historique, architecturale et archéologique de Briançon. Le chantier (Club du Vieux Manoir) mit en évidence 4 couches picturales que les recherches ont pu dater. Si les niveaux de A1952 et 1887 ne furent que des repeints ordinaires, les analyses (restaurations et réintégrations picturales) ont rendu l'authenticité à la magnifique oeuvre créée en 1823, lors de la seconde restauration de la Monarchie, comme en témoignent les fleurs de lys naturelles au sommet et héraldique dans le médaillon inférieur des armes de France.
    La grande devise raconte en quelques mots l'intense histoire du bâtiment de la place d'Armes et au-delà, une grande partie de l'histoire de Briançon : Monarchie, Armée, Justice, Commerce.
     
  • En descendant dans la ville, seconde pause à l’Eglise des Cordeliers, même s’ i l n’est pas facile à voir, son histoire le vaut bien. Il date de 5795 sous le soleil ! Il aurait été daté selon le calendrier franc maçonnique qui présente 4 000 ans d’avance sur le nôtre.
     
  • Mais le plus monumental est celui de la Collégiale. Sur la tour de gauche, deux atlantes portent une magnifique horloge solaire peinte en 1719 comme une réponse à l’horloge mécanique installée sur la tour-clocher de droite. A voir !
Image
Cadran Solaire à Briançon