Envie de grands espaces, de panoramas, de belles courbes à suivre sur deux roues... Nos routes ne ressemblent à aucune autre.
Elles vous emmènent là-haut et basculent vers une autre vallée où tout change...
Le charme des cols d’altitude. Gravir des cols par la route en vélo ou à moto, c’est entrer dans la légende des grimpeurs cyclistes du Tour de France mais aussi vivre un de ses plus beaux runs quand on est motard. Une route de col n’est pas une route comme les autres.
A Serre Chevalier Vallée Briançon, on a en plus la chance d’avoir deux des plus mythiques, sur une route déjà renommée La Route des Grandes Alpes.

Notre liste d'hébergements incluant un local vélo ou 1 garage
voir la liste

Le Galibier, ROI de la Vallée :

Situé à 2645m d’altitude, ce qui en fait le cinquième plus haut col routier des Alpes françaises, le Col du Galibier offre une vue à 360° exceptionnelle. De là, on peut admirer les glaciers de la Barre des Ecrins et de la Meije, toute la station de Serre Chevalier Briançon, mais aussi une des Aiguilles d’Arves, le Pic de Rochebrune, dans le massif du Queyras et bien sûr, le Mont-Blanc. Son ascension, combinée avec celle du Col du Lautaret, est absolument incontournable pour tout cycliste qui se respecte. Quand à sa descente, réalisée également en VTT, elle permet de traverser les villages pittoresques du Lauzet, des Boussardes et du Casset, jusqu’au Monêtier-les-Bains.

Les amoureux de la petite reine et les gros braquets auront la larme à l’oeil en se rappelant Henri Desgrange devant la stèle qui lui est dédiée : “Oh, Sappey ! Oh, Laffrey ! Oh, col Bayard ! Oh, Tourmalet ! Je ne faillirai pas à mon devoir en proclamant qu’à côté du Galibier, vous êtes de la pâle et vulgaire bibine : devant ce géant, il n’y a plus qu’à tirer son bonnet et à saluer bien bas.“ Créateur du Tour de France, il déclamait ainsi son admiration durant le Tour de 1911. Et bonne nouvelle : défier le Galibier par Briançon est plus facile que par Valloire quand on n’a que ses mollets pour moteur !

Image
Col du Galibier

Les bikers des montagnes voisines le savent et nous envient cette chance. Avec le Galibier et l’Izoard en tête d’affiche, vous allez y revenir chaque année et vos albums photos seront là pour vous le rappeler. Car si, bien sûr, le plaisir est de le faire, en garder une trace pour le montrer fait aussi partie du trip.

Image
Témoignage
L'avis de Romaric - Motard

Briançonnais, Rock Captain au Grenoble Alpes Chapter. Pour les initiés, cela signifie qu’il est autorisé à encadrer et planifier une sortie entre motards à l’esprit biker, bien entendu. “Un biker est plutôt harleytiste mais pas uniquement. Il roule en groupe et recherche les paysages, les virages serrés, les sorties avec des pauses régulières. Il aime les cols pour cette impression de passer une frontière, trouver du froid et même de la neige en juillet, les odeurs différentes, sentir les edelweiss au détour d’un virage, s’arrêter boire un café.“ nous a confié Romaric.“et manger une tarte aux myrtilles au sommet de l’Izoard“ a complété un fan sur Facebook.
Malgré la puissance de leurs motos, ce qu’ils préfèrent, ce n’est pas la vitesse mais la balade à partager et les grands espaces. Tout ce que l’on trouve ici, autour de la vallée.

Le Col d'Izoard fascinant avec son paysage lunaire

Un peu moins haut que le Galibier avec ses 2 361 mètres,
l’Izoard se rattrape largement dans le coeur de ses admirateurs par ses paysages. Passé le refuge Napoléon et une fois le col franchi, vous ne pourrez pas vous empêcher de vous arrêter sur le site de la Casse Déserte où vous aurez l’impression d’avoir atteint la lune.
Ensuite, sans transition, vous descendrez sur le Queyras dans la verdure et la fraîcheur de la magnifique vallée d’Arvieux.
En passant par Château-Queyras, vous verrez son étonnant château suspendu sur un pic. Un paysage si contrasté sur une même route, on en voit peu.
L’Izoard comme le Galibier ne sont ouverts qu’en été, normalement à partir de mi-mai. Généralement, L’Izoard ouvre quelques jours avant le Galibier mais cela dépend de l’enneigement.

Depuis Briançon, l’ascension de l’Izoard représente 20 km à 6,9 % de pente moyenne. La première partie du parcours est relativement facile dans les gorges de la Cerveyrette jusqu’à Cervières. Les dix derniers kilomètres se situent dans une superbe forêt de mélèzes et sont nettement plus difficiles avec une pente moyenne de 8 %.Départ de Briançon, Rond-point du Queyras, RD902 (1 245 m)

  •     Longueur jusqu’au col: 20 km
  •     Dénivellation positive : 1150 mètres
  •     Pente moyenne : 5,80 %
  •     Pourcentage maximal : 9,40 %

 

Image
La-Casse-Deserte-Col-Izoard

Le Granon

Côté Ouest, ne vous fiez pas à sa montée, 11,5 km seulement, mais plutôt à son dénivelé : 1040m. Avec une pente de 9% en moyenne, il ne laisse aucun répit aux audacieux qui s’attaquent à lui.
Côté Est, c’est exclusivement en VTT qu’on pourra le dompter. Une ascension ardue pour de belles descentes.

Le Granon, l’ogre du Briançonnais situé à 2404 mètres d’altitude, est l’un des cols les plus difficiles et des plus exigeants d’Europe avec 9,2 % de pente moyenne.

Image
cyclo-granon
Image
Instagram
Classique Selfie

Pensez au Classique selfie devant les cinq panneaux : Briançon, Hautes-Alpes, Valloire, Haute-Savoie, et Col du Galibier.
#serrechevalier

Iframe
Iframe
Un vent de liberté souffle dans la vallée. A nous les descentes de folies et l'air qui fait vibrer les casques et nous enivre de plaisir !
Image
VTT Serre Chevalier Vallée Briançon Bikepark